Menu Content/Inhalt
accueil arrow historique arrow Saint-Martin 3 millénaires d'histoire
Saint-Martin 3 millénaires d'histoire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20-08-2008

SAINT MARTIN : 3 MILLENAIRES D’HISTOIRE


Issu des recherches archéologiques menées dans le cadre de la construction de la déviation de la route Nationale 13 et d’une documentation de la direction régionale des affaires culturelles de Caen – Edition 2002, ce condensé d’information ne fait apparaître ici que les découvertes archéologiques liées à Saint Martin des Entrées.
Image

Etalée sur 20 km de tracé, la déviation a permis d’acquérir des résultats scientifiques majeurs, principalement sur l’intervalle de temps allant de l’âge de bronze à l’époque gallo-romaine soit près de 3 millénaires d’histoire. Les informations obtenues permettent de dresser un schéma général de la mise en place du paysage et de l’évolution de l’habitat rural dans le Bessin, d’environ 1500 ans avant JC au 5ième siècle après JC.

Les traces d’occupation paléolithique sont modestes avec la présence de silex taillés du paléolithique final à Saint Martin des Entrées. L’âge de fer se manifeste par la découverte de vastes et riches établissements abrités par des enclos fossoyés et palissadés, sièges de la noblesse, les « aedificiae » désignées par César et probablement restitués par la découverte du  « Parc dessus l’Herbage » sur la commune.

Cependant le début de la période gallo-romaine est indiqué par de nombreuses traces d’occupation humaine, voies anciennes et activités artisanales. Par la suite, le Moyen âge n’est que peu présent avec un habitat carolingien (IXème – Xème siècles) à Saint Martin des Entrées « La pièce des autre », par exemple.

Le site de la pièce des autre correspond à une ferme de la période IIIème-Ier siècles avant JC, dont l’occupation se poursuit à l’époque gallo-romaine (Ième-IIIème siècles après JC) : un sanctuaire muni d’un enclos et d’un temple (ou fanum) y est édifié à cette époque. Cette occupation conséquente est suivie d’une fréquentation des lieux au cours de la période carolingienne (IX-Xème siècles). Le fanum de Saint Martin présente un plan carré de 11 mètres de côté, constitué d’une pièce centrale (ou cella) entourée d’une galerie.
 Image
 
La mise à jour de cette ferme à caractère aristocratique « Le Parc dessus l’Herbage » s’inscrit dans une enceinte de près de 100 m de large et 150 m de long et se situe au sud de l’actuelle RN13 sur un vaste plateau dominant la Seulles à une altitude moyenne de 72 m.La caractéristique discriminante et probablement révélatrice d’une des fonctions du site reste l’abondance des fosses associées au stockage à court et moyen terme des fruits d’une agriculture particulièrement diversifiée (céréales et légumineuses) et contrôlée.





Ce site, centre de stockage et de redistribution, peut alors être comparé aux établissements aristocratiques du Nord de la France et du Sud de l’Angleterre ou, dans une moindre mesure, aux habitats fortifiés du domaine armoricain.
Dernière mise à jour : ( 03-10-2008 )
 
< Précédent   Suivant >